J'ai reçu ce livre dans la box Livre-moi(s) du mois de mai. Je ne connaissait pas l'auteur et à la lecture du résumé je n'était pas plus emballée que ça. 

On découvre la vie de Mathilde et Lucien, deux trentenaires qui vivent dans le même immeuble et qui ne sont pas très à l'aise dans leurs vie. Mathilde est vendeuse dans une chocolaterie, ce qui désole sa mère qui aspire pour elle à une grande carrière et qui se désepère du manque d'autorité de sa fille pour demander une promotion. Lucien est pédiatre à son compte. Tous deux sont célibataires depuis un bon moment. Suite à une soirée organisée par un nouvel habitant de l'immeuble, Lucien se lie d'amitié avec trois voisins. Ces derniers le trouvent étrange avec sa passion pour les films de Jean-Louis Trintignant, et le fait qu'il soit totalement à coté des tendances actuelles. Mathilde quand à elle, est très casanière et voue un culte à Romy Schneider. 

Durant tout le roman on suit leurs vie respective en alternant l'histoire de Lucien et celle de Mathilde. Ce livre se lit assez facilement et il est vrai que l'on devine la fin assez vite mais ce qui n'enlève rien à l'histoire.

J'ai trouvé ce livre un peu déprimant dans le sens où ces deux personnes vivent seules, il n'y a pas réellement de moment joyeux et on partage surtout leurs peurs, angoisses ou frustrations. Je n'est pas tellement accrochée à l'histoire qui est juste la découverte d'un moment de leur vie mais sans changement incroyable qui aurai put lancer vraiment le livre. 

Titre: la blancheur qu'on croyait éternelle

Auteur: Virginie Carton

Date de parution: 2014

Edition: Stock

Nombre de pages: 215

Bonne lecture

                                                 La bibliothécaire romantique